Blog Wexperience

FLUPA UX Day 2017 : encore un succès !

Publié le 11 juin 2017 dans Actualités

Visiblement, cet homme avait installé une application qui lui permettait de respirer ;-)

Visiblement, cet homme avait installé une application qui lui permettait de respirer ;-) Sinon, le public était très attentif !

C’est, à notre connaissance, l’évènement le plus important consacré à l’UX en France. Le FLUPA UX Day qui se déroule chaque année depuis plus de 5 ans rassemble la crème de la crème de tout ce qui tourne autour de cette nouvelle discipline.

Le FLUPA (un drôle d’acronyme, qui veut dire French Luxemburg UX Professional Association), fondé par Carine Lallemand et Guillaume Gronier veut promouvoir les disciplines et l’esprit de l’UX au sein des milieux professionnels. A l’origine, presqu’un club restreint de spécialistes, il est aujourd’hui reconnu comme l’association la plus influente dans ce milieu.

Et c’est réellement une bonne nouvelle ! L’UX a toujours été en retard dans notre pays. Même si on a commencé à en parler au milieu des années 2000, le terme a commencé à connaître du succès chez nous un peu plus tard, l’UX étant largement pris pour une lubie ou une petite cerise à la liqueur qu’on s’offrait à la fin d’un projet histoire de brûler ses queues de budgets.

La situation aujourd’hui a réellement changé et l’UX est enfin compris comme un enjeu essentiel, et même j’irai plus loin, comme central, car il participe à l’expérience client, au centre de toutes les attentions aujourd’hui.

C’est pourquoi le Flupa UX Day est devenu un évènement aussi important.

Pour les néophytes, il permet de découvrir un univers résolument avant-gardiste. Pour les connaisseurs, les professionnels, les gens du marketing et de l’informatique, il est l’occasion de se familiariser avec de nouvelles notions et surtout de pouvoir échanger avec une communauté extrêmement passionnée par ce qu’elle fait.

Nous sommes ressortis de la journée de conférences à laquelle nous avons assisté avec beaucoup d’enthousiasme, de nouvelles idées, parfois de petites déceptions ou irritations, mais, c’est le jeu. Tout ne peut pas toujours plaire dans un évènement aussi important.

D’un point de vue métier, j’en retiens plusieurs choses :

  • Les anglo-saxons mènent toujours le bal dans ce métier et sont la source d’inspiration des UX designers français, mais le retard a été largement rattrappé et aujourd’hui, la seule barrière qui existe pour que des UX designers français se distinguent du lot est sans doute la barrière linguistique ;-) En tout cas, les deux conférences qui m’ont le plus plus venaient de ce monde : celle de Astrid Van Der Flier et celle de la québéquoise (pas anglophone, mais… nord américaine) Cynthia Savard-Saucier.
  • La psychologie, la recherche scientifique demeurent extrêmement proches de certaines pratiques UX. Pour preuve, la présentation d’Emmanuelle marevery sur l’étude de la personnalité des utilisateurs/consommateurs pour anticiper et comprendre finement leurs besoins.
  • Des expériences intéressantes de récolte de données comme celles présentées par Emeline Mercier peuvent être extrêmement inspirantes et être utilisées dans d’autres contextes, d’autres cadres, et d’autres buts simplement que l’étude statistiques des usages. L’UX demeure encore et souvent une véritable boîte à outils très souple dans laquelle se servir.
  • La grande vague à venir est bien sûr celle des objets connectés, comme a su le montrer l’UX Designer Claire Rowland (bien que je sois resté sur ma faim quant à ce domaine et que j’attends avec impatience de vrais retours sur les assistants vocaux comme Echo, Google Home ou, désormais, le Homepod, d’Apple)

D’autre sujets ont été abordés, et notamment ceux de questions primordiales comme l’acceptation de l’UX en tant que véritable discipline auprès de clients encore peu « aware » de ce qu’elle est (Jean-Christophe Paris). Ou bien, et c’était l’objet de la table ronde finale, la question du recrutement où de véritables inégalités, selon moi, se sont dégagés entre Paris et la province. Paris où les UX designers abondent et la province où ils sont une denrée rare, presqu’introuvable.

En tout cas, nous y avons passé une journée super et reviendrons avec joie l’année prochaine !

Et vous, quel a été votre ressenti ?

Laissez un commentaire