Test utilisateur du jeu vidéo Dofus, d’Ankama

C’était une première pour nous. Ankama, éditeur de jeux vidéos, nous demandait cette semaine de tester son jeu le plus célèbre : Dofus. Non, pas tout le jeu, mais une partie seulement. Dofus est un jeu en ligne massivement multijoueurs qui compte plusieurs millions d’inscrits. C’est un jeu de rôle où l’on joue tour par tour, dans un univers fantastique type manga. Une première pour nous, donc !

Non, vous n'êtes pas dans Enquête 90', mais bien dans un test utilisateur pour un jeu vidéo. Ici, un testeur de 14 ans. Le comportement ? Foncer, foncer, foncer, sans rien comprendre :-)

Non, vous n’êtes pas dans Enquête 90′, mais bien dans un test utilisateur pour un jeu vidéo. Ici, un testeur de 14 ans. Le comportement ? Foncer, foncer, foncer, sans rien comprendre :-)

Pourquoi tester un jeu vidéo ?

Bien sûr, il ne s’agissait pas de tester la jouabilité du jeu, ni son intérêt auprès des utilisateurs, ni modifier son concept, mais bien de vérifier que certains mécanismes de jeu sont bien compris, ainsi que son utilisabilité. Avec nous, l’équipe des concepteurs (designers, développeurs, etc.) était venue assister au test pour pouvoir prendre du recul et découvrir, souvent avec stupeur, comment différents joueurs (de 13 à 25 ans) prenaient en main le jeu. C’était une expérience nouvelle pour certain et le eye-tracking, qui a été utilisé tout au long des tests, a été très apprécié pour suivre le cheminement des joueurs.

Le recrutement

Recruter des joueurs, très jeunes qui plus est, est un peu moins évident qu’il n’y parait. Dans le cahier des charges, par exemple, il a fallu trouver des joueurs qui n’avaient pas joué depuis plus de 2 ans à Dofus. En étant basé à Lille, ça n’était pas si facile que ça. Un recrutement hors du Nord (ou est basée Ankama aurait simplifié la donne). Ajoutez à cela que les testeurs devaient être des joueurs réguliers, mais pas « addict ». La grille de recrutement était donc un peu plus compliquée que d’habitude, d’autant que les terminologie des critères sortaient de nos habitudes et de nos connaissances.

Par ailleurs, des personnes mineures devaient aussi participer au test. Cela aussi était nouveau, mais notre partenaire recrutement n’a pas eu de mal à le faire. Notre plus jeune testeur (qui était une testeuse) de 13 ans était donc venu accompagné de sa maman, puis il est reparti avec un chèque de 30€. Etre payé pour jouer, ça c’est le pied !

Déroulement

Les testeurs étaient convoqués à des entretiens individuels d’une heure en face à face avec le facilitateur. Il leur était demandé d’accomplir un certain nombre de tâches selon un plan de test établi au préalable et prétesté la veille sur un serveur en bêta (afin de procéder à de derniers ajustements). Ainsi, presqu’une dizaine de personnes ont participé à l’étude selon une ventilation de profils correspondant à la cible utilisateur du jeu.

Pendant le test, chaque testeur doit exprimer à voix haute ce qu’il ressent et ce qu’il pense. Facile pour les plus âgés, moins évident pour les plus jeunes dont la propension au mutisme est très exacerbé !

Collaborateurs d'Anakama dans la salle d'observation

Collaborateurs d’Anakama dans la salle d’observation

Le recensement des problématiques se faisait uniquement en prise de notes par les équipes qui étaient présentes en salle d’observation (une pièce insonorisée reliée par un écran en temps réel au poste de test). Comme d’habitude, nous avions utilisé le eye-tracking, qui permet de suivre le regard, mais aussi de faciliter la captation d’attention des observateurs. Sans eye-tracking, en effet, les tests peuvent être parfois ennuyeux à observer. Avec, on arrive presque à se mettre dans la peau du testeur. C’est bien plus excitant.

Ensuite… vogue la galère ! Le test permet autant de détecter des problématiques d’ergonomie que des aspects fonctionnels du jeu ainsi que sa compréhension.

Des questionnaires SUS ont été soumis à chaque utilisateur pour pouvoir donner une note de satisfaction à l’interface. Les enregistrements sont gravés et livrés à Ankama pour une analyse plus approfondie (analyse que nous conduisons nous même d’habitude).

Enseignements

Dévoiler les enseignements de ce test n’est pas possible ici, toutefois, certains schémas comportementaux qui sont apparus peuvent être cités :

Sur une cible d’âge jeune et moins jeune (de 13 à 24 ans), les comportements utilisateurs sont beaucoup plus différents qu’entre une cible de 25 à 75 ans. Les jeunes utilisateurs se révèlent très immature dans leur utilisation du logiciel. Ils ne prennent pas le temps de lire, cliquent le plus souvent possible et n’apprennent les finalités du jeu qu’en utilisant le jeu, sans réflexion, à la manière d’une mouche tentant de franchir une vitre. Leur temps d’apprentissage est donc très long, sûrement beaucoup plus long que pour un jeune adulte.

Pour un jeu, les règles d’ergonomie, ne sont, au final pas si éloignée que ça des sites webs. Le guidage reste extrêmement important, surtout en phase d’apprentissage, et les actions nécessitent des feedbacks très clairs (plus clairs encore que sur le web, selon moi). Les joueurs pouvaient ne pas comprendre une action parce qu’ils n’en voyaient pas le résultat.

Comme dans le web, les meilleurs joueurs recherchent instinctivement l’utilisation au clavier plutôt qu’à la souris.

Conclusion

Cela aura été une très belle journée pour nous, car elle nous a permis d’aborder un autre aspect du test utilisateur dans un contexte que nous ne connaissions pas. Techniquement et méthodologiquement, tester un jeu est proche du test d’un site web en revanche, concernant les recommandations, il est certain que les critères à prendre en compte ne sont pas les mêmes.

Si vous êtes éditeur de jeu ou de logiciel, n’hésitez pas à nous consulter. Car, nous pouvons aussi vous aider à avancer dans votre domaine.

Commenter l'article

Nord Conversion Day : un premier succès riche d’enseignements

Quand Rémy Aubert, le DG d'AB Tasty, parle, tout le monde écoute

Quand Rémy Aubert, le DG d’AB Tasty, parle, tout le monde écoute

Nous avons le plaisir de vous annoncer que le petit Nord Conversion Day est bien arrivé au monde, ce mardi 30 juin 2015 sous les applaudissements de plus de 100 invités qui avaient fait le déplacement de Paris et de tout le Nord pour assister à l’évènement. Ses deux parents (AB Tasty et Wexperience) se portent également bien et sont ravis de la naissance de leur nouveau né.

Quels enseignements de cette journée ?

Je ne rentrerai pas dans le détail des conférences dans ce billet. Vous le retrouverez bientôt sur ce blog (pour être alerté, abonnez-vous). En revanche, pouvoir en souligner dès aujourd’hui les principaux enseignements me parait la moindre des choses à faire partager à vous qui n’avez malheureusement pas pu venir.

Il faut optimiser plutôt que refondre

Tous nos intervenants s’accorderont pour dire que la « refonte à papa » est désormais à proscrire. Les enjeux sont devenus trop important et le risque trop élevé pour tout changer du jour au lendemain en ayant fait aucun test au préalable. Et, quand on parle de test, il ne s’agit pas d’aller demander à votre agence ou à vos voisins de bureau de regarder des maquettes graphiques sur un écran et de vous donner leur avis. L’histoire du e-commerce est devenu trop avancé pour se cantonner à des méthodes aussi primitives.

Aujourd’hui, plusieurs méthodes et outils existent pour obtenir des enseignements fiables sur l’interface d’un site, qu’il soit PC ou mobile. Les tests utilisateurs en font partie (Wexperience et Napoleon Agency), mais les tests A/B et multivariés sont également très appréciés, et même indispensables, pour une refonte.

Et en réalité, il s’agit même de la méthode la plus employée avant une refonte. Car, qui dit refonte, dit gel des évolutions sur un site pendant plusieurs mois. Or pour de nombreux département marketing, cela n’est plus possible, et, heureusement, la mise en place de tests A/B ou multivariés (avec A/B Tasty, par exemple) permettent de continuer à faire évoluer le site, tout en en tirant des enseignements précieux, mesurés par l’outil de test.

Il faudrait donc, aujourd’hui, être fou, pour refondre sans optimiser.

Sylvain, notre fier et vaillant responsable optimisation, et Shanaz Kada, Responsable CRM et Ecommerce chez Prisma Presse

Sylvain, notre fier et vaillant responsable optimisation, et Shanaz Kada, Responsable CRM et Ecommerce chez Prisma Media

Mêler qualitatif et quantitatif pour optimiser

Napoleon Agency a par ailleurs lourdement insisté sur le besoin d’avoir une vision périphérique sur les utilisateurs du site en ne se basant pas que sur les informations quantitatives fournies par les web analytics, mais aussi en menant des études plus qualitatives. Comme déjà expliqué plus haut, les tests utilisateurs sont le moyen idéal pour comprendre le comportement des utilisateurs finaux face à une interface. D’après Napoleon Agency, quatre testeurs suffisent pour se faire une bonne opinion de l’utilisabilité d’un site. Pour notre part, chez Wexperience, nous préconisons tout de même des échantillons plus larges de six à douze personnes minimum sur des sites à très fort trafic (type Vente-Privée ou d’autres acteurs du TOP 100).

X.RENOUX_Euratech_Days_Summer_06_30_0785_BD

Rachel Donnat, Directrice UX chez Napoleon Agency, très à l’aise

 

Tester même si ça semble absurde

Dernier enseignement, et non des moindres, signalé par Rémy Aubert, fondateur d’AB Tasty, les tests AB et multivariés doivent nous apprendre à rester humble et à croire ce que nous fournissent les résultats, même si ceux ci semblent, à priori, contre intuitifs. Je le rejoins entièrement sur ce point, car, par nature, les gens du marketing privilégient le beau, l’esthétique, alors qu’en réalité, parfois, les utilisateurs recherchent le pratico-pratique et « ne voient » pas ce qui est beau, ni n’y sont sensibles. Ce fait a également été signalé par Napoleon Agency qui montrait l’exemple d’un fond de page bleu, très laid, dont la taux de conversion était bien meilleur que le fond blanc de départ, pourtant préconisé par le directeur artistique.

Les cupcakes à la crème, ingrédients indispensables d'une journée réussie

Les cupcakes à la crème, ingrédients indispensables d’une journée réussie

Je remercie, puisque c’est l’occasion, toutes les personnes qui sont venues assister à ce premier cycle de conférences, ainsi que les conférenciers et les organisateurs. Nous espérons qu’elles auront été riches en enseignements et auront donné à tous l’envie de mettre en oeuvre des politiques d’optimisation sur leurs sites ou leurs applications. Nous continuerons l’année prochaine ce Nord Conversion Day, qui aura lieu, à Roubaix, la future cité du Ecommerce dans le Nord. Et si, vous souhaitez partager votre savoir faire et vos connaissances dans le domaine, n’hésitez pas à nous contacter.

Retrouvez prochainement toutes les conférences sur notre chaine Youtube ainsi que les photos sur la page du Nord Conversion Day.

 

Commenter l'article

Cas utilisateur : Locationdevoiture.fr

Cet article vous explique comment Wexperience, à l’aide d’un test utilisateur, a aidé Locationdevoiture.fr, le leader de la comparaison de location de voiture en Allemagne, a optimiser l’expérience utilisateur sur son site.

Locationdevoiture.fr un comparateur d’offre de location

locationdevoiture-home

La location de voiture est un marché assez vaste comprenant de nombreux acteurs et il est souvent difficile pour le client (particulier ou professionnel) de se retrouver dans la pléthore d’offre. Afin de bien comprendre la manière dont ses visiteurs appréhendait la manière d’utiliser son site, locationdevoiture.fr nous a demandé de réaliser un test utilisateur.

Nous avons donc recruté un panel de 6 personnes, utilisatrices de site de comparaison de location de voiture, pour analyser et trouver des pistes d’optimisation pour locationdevoiture.fr. Les tests se sont déroulés dans notre studio de Roubaix et l’équipe de locationdevoiture.fr est directement venue d’Allemagne pour y assister (même si désormais Wexperience peut proposer de visualiser les tests à distance).

Plusieurs objectifs avaient été assignés à ces tests, dont voici les principaux, expliqués par Benjamin Stut, le responsable ecommerce de locationdevoiture.fr.

Test du lifting de la page d’accueil

locationdevoiture-home-old

L’ancienne version de Carigami. Lors de notre test, le site s’appelait encore locationdevoiture.fr

« Nous voulions nous assurer que notre nouvelle version, plus moderne, ne posait pas de problèmes d’ergonomie ni ne choquait par rapport à l’ancienne, afin de préserver nos clients réguliers. Nous avons pu constater avec les tests que la différence entre les deux pages d’accueil n’était pas remarquée pas les utilisateurs (pas de choc, donc !) ni ne posait de difficultés particulières. Depuis, les tests a/b nous ont montré un gain de 2 points sur le taux de rebond, qui était pourtant déjà bon : c’est une belle performance. Nous procédons donc actuellement aux développements pour la mise en ligne sur tous nos canaux et nous préparons de nouvelles variations, sur la base ainsi définie. »

La visibilité du message d’annulation gratuite

locationdevoiture-messagepasvu

De nombreux testeurs nous ont avoué ne pas avoir vu l’argument principal du site : l’annulation gratuite

« L’un des avantages de notre site est l’annulation gratuite jusqu’à 24h avant la prise en charge du véhicule. C’est donc naturellement un argument de vente assez fort et que nous cherchons à mettre en avant. Il apparait à de très nombreux endroits sur le site. Quelle ne fut pas notre surprise de voir tous les participants répondre « non » à la question de la consultante ergonome de Wexperience, posée après la réservation : « Avez-vous vu que l’annulation est gratuite ? » !! La preuve qu’en e-commerce, la place du message importe au moins autant que sa formulation… Nous allons tester sous peu une première idée pour faire en sorte que ce message soit mieux perçu. »

Notre nouveau concept de page de résultats

locationdevoiture-resultats

Notre analyse de la page de résultat lors du test

« Nous avions élaboré un nouveau concept de présentation des offres. Nous voulions avoir une évaluation qualitative en même temps que les résultats quantitatifs de nos a/b tests. En particulier, l’usage d’icônes – nouveau pour nous – devait être vérifié. Les tests utilisateurs ont été gagnants. Cela a été particulièrement important par la suite, car nos tests ont été mitigés. La certitude des retours qualitatifs nous a permis d’analyser le test avec un autre regard et de comprendre que… le résultat avait sans doute une autre explication, lié à un autre problème d’ergonomie identifié lui aussi lors des tests. Nous avons donc mis le projet en attente et allons procéder à un nouveau test, une fois l’autre problème réglé. Il faut faire attention aux échecs d’a/b testing… qui ne sont pas toujours liés au concept lui-même et peuvent avoir d’autres explications.
La nouvelle page de résultats après le test utilisateur et les tests A/B

La nouvelle page de résultats après le test utilisateur et les tests A/B

La concurrence

« Nous avons fait tester aux utilisateurs deux sites concurrents. Ceci nous a montré des problèmes chez eux, parfois assez importants (cela fait toujours plaisir :) mais nous avons surtout constaté que notre site sortait gagnant du jeu des comparaisons chez quasiment tous les testeurs. C’est une démarche très importante dans la mesure où elle permet de rendre plus intelligent nos efforts de benchmarking. Ce n’est pas parce que vos concurrents font quelque chose que c’est une bonne idée ! »
Au cours du test, il était demandé aux utilisateurs de donner leur avis sur plusieurs sites concurrents. Bien sûr, ils ne savaient pas, au début du test, qui était le client, ce qui rendait leur avis tout à fait impartial.

Au cours du test, il était demandé aux utilisateurs de donner leur avis sur plusieurs sites concurrents. Bien sûr, ils ne savaient pas, au début du test, qui était le client, ce qui rendait leur avis tout à fait impartial.

Commenter l'article

[Save the date] La première édition du Nord Conversion Day arrive !

NordConversionDay-Twitter

Organisé dans le cadre des Euratech’Days, par AB Tasty, Banchemaille, Euratechnologies, et nous bien sûr. Le Nord Conversion Day est une première pour le vrai pays du e-commerce. Ok, vous me direz, le 30 Juin il y a le #Shake2015 à Marseille, mais pourquoi aller si loin, quitter notre chère région, terre d’origine du marketing direct et l’une des plus actives du ecommerce ? Alors, oubliez les corons, la météo grise et autres clichés ringards, et venez nous rejoindre ;)

Entièrement dédié à la conversion et l’optimisation des sites e-commerce

Le Nord Conversion Day se veut être le premier d’une longue série. Centré autour de la conversion et de l’optimisation des sites e-commerce, l’événement rassemblera 4 experts CRO Français qui vous présenteront plusieurs sujets et cas de figures rencontrés dans le cadre de leurs relations agences/annonceurs.

Avec pour but d’aborder la conversion à un public de professionnels nordiste, une après-midi de conférences est entièrement vouée au partage des meilleures pratiques destinées à améliorer vos taux de transformation ou celui de vos clients.

olivier-sauvage« Avec plusieurs dizaines de milliers de sites de ecommerce en ligne, la concurrence est devenue féroce entre les marchands et tous les moyens sont bons pour transformer plus de visites en achats. Mais pour de nombreux marketeurs, augmenter la conversion d’un site n’est pas toujours facile. C’est pourquoi, avec AB Tasty, nous avons voulu créer un évènement pour leur permettre de mieux comprendre les leviers de la conversion sur le Web. Notre but : rassembler les meilleurs experts en France pour partager leur savoir-faire, leurs connaissances et vous permettre d’échanger avec eux. » Explique Olivier.

3 bonnes raisons de venir !

  • Vous êtes curieux d’AB testing, d’audits ergonomique ou encore de tests utilisateurs ? L’événement vous aidera à mieux comprendre vos visiteurs, mieux présenter vos offres;
  • On est tous conscient qu’il faut toujours innover et se réinventer. L’événement est l’endroit idéal pour vous inspirer des grands témoignages et découvrir les dernières tendances e-commerce.
  • Et pour finir, si tout cela ne vous a pas convaincu, AB Tasty & Wexperience mettent en jeu un test A/B et 3 mois d’utilisation gratuite de l’outil AB Tasty jusqu’à 600 000 visiteurs. Bref l’évent est gratuit,  le cadre est idéal pour élargir votre réseau, alors quel est votre excuse ???

Au programme :

Pour cette première édition, ce sont 4 experts de renom accompagné de leurs clients qui rythmeront cette après-midi où l’on parlera conversion, optimisation de site, A/B testing, personnalisation de contenu et de bien d’autres sujets …

Nous aurons le plaisir d’écouter :

sylvain-lysSylvain Lys
Responsable optimisation chez Wexperience qui abordera avec son client
« La démarche d’optimisation en contexte de refonte »

 

arnaud-de-medeirosArnaud de Medeiros
Responsable de l’équipe consulting chez AB Tasty qui abordera avec son client
« La personnalisation des contenus au coeur de la stratégie de conversion »

 

anthony-le-cromAnthony Le Crom
Consultant optimisation chez Altima qui abordera
« La construction et animation d’une roadmap d’optimisation continue »

 

rachel-donnatRachel Donnat 
Directrice UX chez Napoléon Agency qui aura pour thème « L’importance des études qualitatives pour éclairer les résultats des études quantitatives »

On se donne RDV le Mardi 30 Juin dès 15H
à Euratechnologies – 165 avenue de Bretagne – 59 000 LILLE

bouton_rejoignez_nous (1)

 

 

Commenter l'article

Découvrez les besoins de vos utilisateurs à l’aide des personas et de l’expérience map

Dans ce billet, découvrez comment créer des personas et des cartes d’expérience pour vous aider à trouver des points d’optimisation de votre interface de site ou d’application.

Si aujourd’hui les règles de création des sites ecommerce sont relativement bien connues, il en va tout autrement lorsque l’on s’attaque à la sphère des sites proposant des services innovants, sortant des habitudes des utilisateurs. Dans ces cas là, il devient difficile de prévoir la manière dont les internautes vont comprendre les offres et vont interagir avec le site.

L’exemple d’Elamp

elamp-accueil

Elamp.fr est un site de partage de services et de talents. Conçu par de jeunes ingénieurs basés à Lille, le site propose un service innovant qui permet à tout un chacun de partager ses talents avec d’autres. Problème : comment faire comprendre ce concept aux internautes ? Comment le rendre évident au premier coup d’oeil et surtout comment les satisfaire immédiatement ? Car, en effet, le succès d’un service (que ce soit sur un site ou une application) dépend expressément de la manière dont les internautes vont ressentir leur première visite.

Un concept innovant n’est pas si facile à faire comprendre

Si dès cette première visite, les internautes ressentent une vraie plus-value, s’ils arrivent à accomplir ce pour quoi ils étaient venus, alors la moitié du chemin est déjà faite, la voie du succès est proche.

Dans le cas de Elamp, il faut donc arriver lorsque internaute arrive pour la première fois sur le site à ce que :

  • il comprenne le sens du service et quel bénéfice il peut en tirer
  • il utilise le service et en retire un avantage immédiat qui lui procure de la satisfaction

Le parcours imaginaire de Benoit

Benoit est un jeune développeur qui travaille dans une grande société de service.

Il a appris par sa direction des ressources humaines qu’un service de partage de talents avait été mis en service dans sa société. Lors d’une réunion, on lui a brièvement expliqué de quoi il s’agissait et il a trouvé que c’était une très bonne idée. Il a donc envie de le tester, car il aurait besoin de quelqu’un qui s’y connaisse en automobile pour éventuellement lui faire un diagnostic sur sa vieille Renault qui est tombé en panne sur le parking de la société.

Arrivé sur la page d’accueil du site, il fait une première recherche.

elamp-recherche

Le système lui propose 2 termes de recherche « Etre mécanicien » et « Connaître mécanicien »

Benoit avoue qu’il ne comprend pas la subtilité qu’il y a entre les deux termes ni les icônes qui sont affichées.

2 erreurs classiques d’ergonomie

En effet, ces informations n’aident pas Benoit. D’une part, elles utilisent des termes trop proches. Les verbes « Etre, connaître » n’aident pas à comprendre quel type de résultat on obtiendra si l’on clique sur l’un ou sur l’autre de ces aides. D’autre part, les icônes sont insuffisamment signifiantes pour apporter une information supplémentaire sur ces deux termes. Une icône doit toujours être comprise, dans son contexte, quelque soit l’utilisateur qui la voit. Rares sont les symboles d’icones qui ont une portée universelle. Il faut toujours bien réfléchir à leur signification et se méfier de celles qui pourraient n’avoir de sens que pour un public spécialisée.

Résultat : Benoit « tente » une des deux solutions en espérant qu’elle l’amènera à ce qu’il cherche. Evidemment, c’est contraire aux bonnes règles de l’ergonomie, car en informatique, comme un web, un utilisateur ne doit jamais chercher à comprendre, il doit comprendre.

Les affordances erronées peuvent bloquer l’utilisateur

Après avoir choisi « Etre mécanicien », Benoit obtient 9 résultats. L’écran suivant s’affiche et Benoit décide de cliquer sur « Venez les découvrir » qui pourtant… n’est pas un lien.

elamp-resultat

Pourquoi Benoit a-t-il cru que « Venez les découvrir » était un lien ?

Parce que le terme et la position de la phrase, proche des résultats, incitaient Benoit à penser que cette zone était cliquable. Mais aussi à cause de la flèche noire à droite qui semblait lui indiquer également que cette zone était cliquable.

Résultat : Benoit essaie en vain de cliquer sur le lien et ne comprend pas ce qu’il doit faire. Cela à cause de ce qu’on appelle une mauvaise affordance.

Conclusion : un parcours perfectible

Cette analyse fastidieuse que je viens de réaliser est pourtant indispensable dans la compréhension de l’ergonomie d’un site et de son bon usage par les utilisateurs.

Comme vous l’avez vu, nous avons fait 3 choses :

  1. Nous mettre à la place d’un utilisateur type, Benoit.
  2. Parcourir le site en se mettant à la place de cet utilisateur type
  3. Détecter des problèmes de compréhension de l’interface

De ce travail, nous serons ensuite capable de retirer des idées d’amélioration de l’interface et des parcours utilisateurs.

Bien évidemment, l’exemple que je vous ai montré n’est qu’un exemple minimum.

Pour que l’analyse soit complète, elle doit être réalisée avec plusieurs personas (personnages fictifs, comme Benoit) et selon plusieurs objectifs. Cela permet de parcourir dans toutes ses dimensions un site et d’en détecter tous les points d’amélioration.

Personas et carte d’expérience

Les personas

Les personas sont des modélisations simplifiées de votre cible utilisateur. Ils permettent de définir en 5 ou 6 personnages un ensemble de caractéristiques et de comportements qui représentent très exactement celle-ci. Ci-dessous, par exemple, un persona que Wexperience a créé pour le site de la Smeno, la sécurité sociale étudiante du Nord de la France. Comme vous pouvez le voir, cette fiche tient sur un format A4 et contient tout ce que vous avez besoin de savoir pour jouer un rôle et tester votre interface.

persona-smeno

Ce persona représente la mère de famille typique qui doit se charger d’inscrire un de ces enfants à la sécurité sociale étudiante. Tout y est décrit : son âge, son lieu d’habitation, ses habitudes internets et surtout ses besoins qui vont permettre de définir quelles tâches elle doit accomplir sur le site.

Créer les personas demande à la fois un travail de documentation et un travail d’imagination.

Documentation parce que vous avez besoin de connaître l’âge, le sexe, les revenus, les habitudes, etc de votre cible. Imagination parce que vous avez besoin de créer des personnages fictifs qui rendront compte de la réalité.

Il n’y a pas de règle en la matière pour créer des personas. Essayez simplement dans un premier temps de vous demander qui sont les gens qui fréquentent votre site et pour quelles motivations. Vous pouvez créer des fiches plus ou moins détaillées. Disons que plus c’est simple, mieux c’est. Il faut arriver à trouver un équilibre entre détail et complexité. C’est pourquoi vos personas devraient tenir dans une feuille A4 en utilisant une police de caractère normale. C’est une façon de faire pour mesurer cet équilibre.

La carte d’expérience

La carte d'expérience permet de définir pour un persona et en fonction de toutes ses actions, ses pensées, ses questions et surtout, la manière de résoudre tout ce qui le freine dans sa progression.

La carte d’expérience permet de définir pour un persona et en fonction de toutes ses actions, ses pensées, ses questions et surtout, la manière de résoudre tout ce qui le freine dans sa progression.

La carte d’expérience est un outil très puissant pour détecter des opportunités ou des idées d’amélioration de votre site.

Elle consiste à jouer avec chacun de vos personas sur votre site ou application et de leur faire accomplir des tâches.

Vous verrez que ce n’est pas bien compliqué à faire si vous vous mettez bien dans la peau du personnage (un peu d’acting n’a jamais fait de mal à personne et je suis sûr que vous l’avez tous fait étant enfant, donc vous n’avez pas le droit de me dire que c’est difficile).

Au fur et à mesure du cheminement de ce persona vont apparaitrent des questions que vous ne vous posez pas en tant que concepteur d’interface. Des difficultés vont apparaitre, des interrogations, des points de blocages. Notez tout cela dans votre carte d’expérience et vous découvrirez bientôt de nombreuses idées qui vous permettront d’améliorer votre site.

Une fois ce travail réalisé, il ne vous restera plus qu’à faire la synthèse de toutes vos découvertes, et, hue dia en avant !, vous voilà avec plein de nouvelles opportunités pour augmenter votre taux de transformation.

Si tout cela s’avère assez simple en principe, prenez tout de même ce travail très au sérieux. Quelques heures d’intense simulations à partir de cette base vous aiderons sûrement à mieux comprendre le comportement de vos utilisateurs et à mieux répondre à leurs besoins.

Des questions ? Laissez-les nous en commentaire, nous y répondrons avec plaisir.

Commenter l'article